Raffinerie de la côte du Golfe du Mexique

États-Unis

Secteurs Pétrochimie et raffinage

Le défi

Refroidissement d'une unité de cokéfaction pour éviter l'arrêt d'une raffinerie 

Eviter les temps d'arrêt est une priorité absolue pour une raffinerie. En cas de délai de six semaines de réparation sur une unité de cokéfaction, il faut une solution pour gérer la production des unités en amont. À défaut, la raffinerie complète pourrait s'arrêter. 

Une grande raffinerie du Golfe du Mexique, transformant plus de 300 000 barils de brut par jour en essence, kérosène et diesel, était confrontée à cette situation. L'unité de cokéfaction nécessitait une remise en état et, à moins de trouver un moyen de stocker en toute sécurité le fond de colonne d'une distillation sous vide alimenté quotidiennement dans l'unité de cokéfaction, l'ensemble de la raffinerie allait devoir interrompre l'exploitation. Cependant, face à une température de 315°C, le stockage de la charge de cokéfaction représentait un défi d'envergure.

Fiche technique de projet

315 °C

Température initiale de l'alimentation de l'unité de cokéfaction

65 °C

Température cible de l'alimentation de l'unité de cokéfaction

6 semaines

Délai de révision

300 000 barils

Transformation de brut par jour

La solution

Une raffinerie avec un fonctionnement de qualité refroidit la charge de cokéfaction de 315°C à 65°C  

Nous avons conçu un système de refroidissement complexe validant toutes les spécifications de la raffinerie. Nos échangeurs thermiques, tours de refroidissement et pompes à eau ont rempli leur mission : abaisser le flux d'alimentation de l'unité de cokéfaction à 65°C. Lorsque le fond de colonne a refroidi, il s'épaissit. Afin d'abaisser la viscosité et d'améliorer le transfert thermique, nous avons ajouté du diesel comme produit de coupage. Après refroidissement, le fond de colonne pouvait être transféré du site pour son stockage dans des cuves. 

Une fois l'unité de cokéfaction prête à reprendre du service, il nous a suffi d'inverser le processus et la charge de cokéfaction stockée a été transférée à nouveau vers le site pour être réchauffée. 

La différence d'Aggreko

Conception et livraison d'équipements de qualité pour les raffineries

Notre différence

L'impact

Arrêt évité et économie réalisée grâce à la location

La raffinerie a pu stocker en toute sécurité la charge de cokéfaction grâce à notre système temporaire de stockage et de refroidissement. En d'autres termes, les unités de brut et de vide en amont pouvaient rester en fonctionnement alors que l'unité de cokéfaction était hors service, minimisant ainsi l'impact économique de la révision. 

Les révisions des unités de cokéfaction ont lieu tous les quatre à cinq ans. Notre client a été agréablement surpris par les économies de coût de la location de l'équipement Aggreko et a décidé, plutôt que d'acheter le sien, de nous confier désormais toutes ses révisions d'unité de cokéfaction.

« Le refroidissement de la charge d'une unité de cokéfaction à une température gérable est tout à fait réalisable si vous disposez de la bonne expertise et de l'équipement adapté. »

Confiez-nous vos besoins

Nous vous aiderons à trouver la solution qu'il vous faut